L’hibiscus

Aimer c’est renoncer

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Aimer, c’est renoncer à changer l’autre.
Mais certes pas renoncer à soi-même !



Aimer quelqu’un(e), c’est l’accepter tel(le) quel(le).
Parce que, vous le savez, vous ne le/la changerez pas : la seule personne que vous pouvez changer, c’est vous. Et c’est tout !
Oui oui, me direz-vous, un brin agacé(e). Vous êtes au courant !
Sauf que, dans la vie, la vraie, vous êtes toujours à attendre quelque comportement spécifique de l’autre. Allez ! Convenez-en, nous sommes entre nous (sourire).
Votre compagnon ne se confie pas assez, votre fille vous tient à distance sous prétexte d’une vie active, votre amie vous cache des "choses", votre père n’applaudit pas vos projets à deux mains, votre mère vous complimente rarement, votre collègue jamais, votre fils ne vous appelle pas souvent… etc.
La liste est longue de toutes vos attentes déçues.
Je vous en prie : renoncez. Votre relation a tout à gagner.
Renoncez au modèle idéal de votre imagination. Il ne fait qu’engendrer des contrariétés.
Parce qu’il est évident que la personne à côté de vous perçoit vos attentes et vos désappointements. Et cela peut vite monter en mayo, voire en vinaigrette !

Vous auriez souhaité un père chaleureux et admiratif ? Vous n’avez pas tiré le bon lot ? Vous en avez un taiseux et dubitatif, voire critique ? Renoncez au parent imaginaire, et faites votre vie pour vous plaire à vous !
Renoncez à ce père de rêve... voire descellez le piédestal sur lequel, enfant, vous l’aviez juché
Ne lui en veuillez pas de n’être que celui qu’il est. Vous perdez votre temps, votre énergie, et c’est contre-productif. Il ressent votre hostilité et s’entête, même inconsciemment. C’est ce que nous faisons souvent face à de l’hostilité, vous ne croyez pas ?
Renoncez à ce père de rêve…
mais prenez, accueillez les "cadeaux" qu’il est en capacité de vous offrir. Il n’apprécie pas votre chéri, vos fréquentations, il dénigre votre travail, votre mode de vie, mais il a assuré financièrement / il répond à vos appels au secours / il est attentif quoique désapprobateur..

Votre meilleur(e) ami(e) n’approuve pas votre dernier projet ? Au lieu de lui en vouloir à elle/lui, examinez ledit projet d’un regard critique (chaussez ses lunettes), puis laissez parler votre boussole intérieure, et foncez dans la direction qui VOUS convient.
Et… interrogez-vous sur ce besoin d’être approuvé(e). Quelle fragilité cache-t-il ? Des failles antérieures sans doute. Vous avez sans doute été mal-aimé(e).

Prenez donc votre entourage tel quel ! Votre amour doit être celui pour un mille-feuilles.
Et veillez à examiner gentiment en vous votre soif d’absolu, d’amour sans fronce. Faites-le avec la plus grande indulgence.
Et efforcez-vous de vous auto-louanger, vous chouchouter vous-même...

Renoncez à changez l’autre, mais ne renoncez pas à vous !
Je voudrais attirer votre attention sur l’importance primordiale de ne jamais renoncer à VOUS !
Il est parfois des cas où vous avez renoncé à plier autrui selon vos désirs (bravo !), et soudain vous réalisez que c’est autrui qui veut vous soumettre à sa façon de faire/de penser…
Alors là, il est urgent d’interroger votre sagesse intérieure : cette personne est-elle (toujours) une bénédiction dans votre vie ? Ou vous déforce-t-elle au contraire ?
Dans le second cas, tournez les talons ! Oui, même à votre père, si c’est lui dont il s’agit. Tenez-vous à distance respectueuse.
... N’oubliez jamais l’idée force :
nul ne peut jouer votre vie à votre place sans votre consentement !



Vous pourriez aussi lire :
Les relations mal embringuées !
Les (impossibles ?) réconciliations


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – septembre 2022








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.