L’hibiscus

Ce n’est pas de sa faute ! ou les petits maîtres. : Coucou n°403 du 28 février 2018

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Il est, dans chaque vie, des personnes qui nous enquiquinent, que nous considérons parfois comme nos ennemi(e)s, avec qui nous avons sans cesse des histoires, des diatribes, des désaccords... bref, qui nous pourrissent la vie...
jusqu’à ce que nous acceptions de les considérer comme de petits maîtres...
juste là pour nous aider à grandir...

Coucou vous,
j’expliquai récemment à une amie combien je bonifiais avec l’âge.
Par exemple, je fréquente depuis une éternité (au moins !) une personne avec qui la relation n’a jamais été franchement fluide. Et pourtant l’entente s’améliore...
Mais ça, ce n’est vraiment pas de sa faute ! (grand sourire)
En fait, j’ai décidé depuis un moment de jouer seule ma partie ! Je ne tiens plus compte d’elle, et des ses éventuelles évolutions. J’avance au plus droite dans mes bottes.
Je me conduis en adulte responsable et non en victime. Allons, mais oui, bien sûr ! nous avons tous et toutes un petit côté victime, non ? Et ce quel que soit notre âge !
Et lorsque je sens poindre un agacement, je le transmute en amour. Je sais que je ne peux soupeser son fardeau, alors je rince mon coeur. Car oui, définitivement, j’ai renoncé à la transformer. Et décidé de l’aimer quand même...
Ah, je vous entends d’ici ! et je vais vous surprendre : vous avez raison ! Pas si facile. il y a des jours avec et des jours sans !
J’essaie également de ne pas entrer en résonance avec ses propres émotions. Belle source d’embrouille ! Eh oui ! je me laisse encore prendre au piège parfois. Surtout avec mes petits maîtres.

Les petits maîtres, vous savez, ce sont ces cocos, hommes ou femmes, qui, à leur insu, vous aident à grandir formidablement ! Mais ce n’est vraiment pas de leur faute ! (Grand sourire)
Ne sont pas forcément très malins/malignes, pas précisément de grande sagesse, non plus. [Enfin, vis-à-vis de vous ! car ils/elles peuvent être de belles personnes par ailleurs. Mais oui !]
Non, ils/elles sont juste là pour vous enquiquiner ! ce qui signifie vous faire grandir ! En fait, le plus souvent, ils/elles vous tendent un miroir et vous aident ainsi à vous dénouer, en visitant vos zones d’ombre. Ou vous poussent à cesser de jouer les Caliméros... et à vous redresser, prendre votre pouvoir, et affirmer votre liberté.
Tout à fait nécessaire à chaque existence !! les petits maîtres ! comme vous voyez !

Ben, prends donc le mien ! on n’a qu’à permuter, tu verras !
Ne fantasmez pas ! vous n’êtes pas plus mal loti(e) que les autres ! Et les échanges entre nous de petits maîtres sont ingérables. Les miens vont vous séduire, vous amuser, vous toucher, vous enchanter, et les vôtres me faire rire, m’attendrir, m’éblouir, m’émouvoir... Eh oui, ne sont pas interchangeables ! _ Chacun(e) garde les siens ! (immense sourire !)

Moi, je bénis les miens ! Je constate tout ce que je leur dois ! Suis pleine de gratitude - euh... et tantôt...d’agacement - ben oui !
Je vous souhaite donc de vénérables petits maîtres ! et m’en vais honorer les miens !

Bon courage (coeur à l’ouvrage). Vous continuez à me raconter ?
Très douce soirée frisquette.
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – février 2018


Deux autres textes sur les petits maîtres, celui des dénouements et celui du chien malgracieux.








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.