L’hibiscus

Coucous négligés + Joyeuses fêtes ! : Coucou n° 334 du 20 décembre 2015

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Coucou vous !
Dans deux jours, c’est l’hiver, et les jours vont rallonger ! Papaye !

Je viens de comprendre la sollicitude de certain(e)s à mon égard. J’étais, je l’avoue, déguisée en point d’interrogation. Posture un tantinet incommode ! vous l’imaginez aisément !
Je réalise, en effet, que mes coucous ont pris un rythme syncopé depuis quelques temps.
Mais c’est que je vous écris tous les jours ! à travers mes tout doux du jour... Tous les jours, je suis en lien avec vous.
Alors, je n’avais sincèrement pas l’impression de vous manquer (au sens de manquer de respect à quelqu’un(e) !)... puisque tous les matins - tous les matins ! je suis à mon clavier pour accompagner d’un petit mot le papier du jour... Et ce, je viens de vérifier, depuis le 12 avril dernier... Ma présence s’accentue à travers ces petits billets quotidiens....
Bien évidemment, seul(e)s les toutdoudoux, les abonné(e)s, sont explicitement au courant. C’est sûr ! et les autres peuvent se sentir, sinon abandonné(e)s, du moins négligé(e)s ou délaissé(e)s...
Voilà un mystère élucidé !
Je vais bien, je pense à vous tous les jours, je suis avec vous tous les jours.

L’une d’entre vous râle - déjà ! - sur les fêtes, et les préparatifs, et ses parents qui...
C’est un grand classique, hélas ! les fêtes ne sont pas que source de joie. Je ne parle même pas des détresses suscitées par les absences, les deuils, les solitudes... mais des frictions familiales qui se réveillent allégrement en cette période de l’année.
Bon, à cette personne bougonne, je rappelais qu’on a beaucoup de mal à se fâcher avec une personne calme et sereine. Et qu’elle devait donc avoir sa part. L’emploi du conditionnel est pure guirlande oratoire ! car pour moi, c’est une certitude !
Je lui soulignais une dose de servilité (encore un tel besoin d’être reconnue par Papa ou Maman - en l’occurrence, Papa et Maman !), une dose de rigidité (l’exigence que les choses se passent e-xac-tement comme elle les avaient imaginées) tout cela sur fond de fatigue ambiante et zou ! c’est parti pour de belles empoignades !
De plus, cette année, gaffe ! le 25 est jour de pleine lune ! les loups et louves garous s’exposent à voir encore empirer leur petit caractère ! ça risque d’être juste explosif !

Bon, alors, joyeuses fêtes (grand sourire attendri !)
Et à tout bientôt ! promis !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – décembre 2015








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.