L’hibiscus

Crise en résonance : Coucou n° 252 du 17 novembre 2013

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Les tensions, le stress se partagent à qui mieux mieux !
Le sachant, on peut éviter d’entrer en résonance avec les stressé(e)s, les tendu(e)s...

Coucou !

Une histoire qui mérite de se raconter :
un jour, je me suis trouvée dans un train retardé pour cause d’accident de personne sur la voie. Je trouve cela assez pudiquement dit, car évidemment, il s’agit le plus souvent d’un suicide...
Personne n’en parle, mais les coeurs se serrent, ben oui.
Dans mon wagon, les personnes sont plutôt de bonne composition. L’un(e) ou l’autre tente une plaisanterie sur la communication des contrôleurs, ce qui détend ! ouf !
Nous rejoignons la gare de destination quelques deux heures plus tard.

Un point de ralliement est indiqué pour toutes les personnes qui ont raté leur correspondance. J’en suis.
Et là, déchaînement des tensions !
Les gens hurlent leur mauvaise humeur. C’est assez impressionnant ! J’en suis toute retournée, et je ne suis pas la seule. J’entends au moins deux personnes qui se hasardent à calmer les énervé(e)s... en criant plus fort qu’eux/elles...
Horreur ! crescendo !
J’ai trouvé le personnel de la gare incroyablement à la hauteur ! Je me demande qui les a formé(e)s ! Comme s’ils/elles étaient au courant que le stress et la colère se communiquent - de façon hyper tangible, je m’en faisais la réflexion - et que fort(e)s de ce savoir, ils/elles ne prenaient pas la fièvre ambiante, ne rentraient pas dans la résonance des râleurs/ses !
Tout est rentré dans l’ordre. Assez rapidement.
J’ai regagné mon domicile avec quelques trois heures de décalage, mais heureuse de ces petits accros du quotidien. Je tenais une scénette pour vous rappeler une évidence vite oubliée : Rappelez-vous qu’un(e) bon(ne) excité(e) en attise sept ( je copie les bailleurs/ses !)
Sortez de la boucle, ou mieux encore ! n’y entrez pas !
Quand nous serons nombreux/ses à avoir compris que nous avons des colères, des stress qui ne nous appartiennent pas, et que nous ne sommes pas obligé(e)s de les enclencher ! le monde va grandement s’apaiser !

Heureusement, il existe un joyeux corollaire : une personne qui sourit est tout aussi contagieuse !! Ouf !
Douce nuit ou belle journée !
Carole.


© Carole Braéckman –www.lhibiscus.fr – novembre 2013

Lire aussi la scène de la supérette, pour apprendre à gérer le stress des autres.








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...