L’hibiscus

Des contes pour sourire, des contes pour grandir...

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Vous savez que je me nourris de contes. Je ne résiste pas au plaisir de vous en citer quelques recueils :

Plus on est de sages, plus on rit d’Eric Edelman
Un des recueils les plus savoureux que je connaisse !
En voici une histoire :
« Un prêtre était invité à un festin, mais comme il était un moine, l’hôte était troublé à l’idée de ce qu’il allait lui proposer et il dit :
- Qu’allez-vous manger et boire ?
Le moine répondit en souriant :
- Je prends du vin mais pas de nourriture végétarienne. »

(Rire).

Le rire du sacré de Jean-Claude Marol
Voici une de ses histoires sages :
Rabbi Zousya dit une fois, peu avant de mourir :
« Dans l’autre monde on ne me demandera pas : « Pourquoi n’as-tu pas été Moïse ? » mais « Pourquoi n’as-tu pas été Zousya ? »

De Henri Brunel, entre autres titres, je vous recommande L’humour zen dont voici un petit extrait :
Le grand maître Bassui s’adressait ainsi à l’un de ses disciple en train de mourir :
- Ne désire rien.
Ta fin n’en est pas une.
Elle est un flocon de neige,
qui se dissipe dans l’air pur.
- J’ai toujours préféré la saison d’été,
murmure le disciple avant d’expirer.

Mais aussi Les contes des arts martiaux de Pascal Fauliot qui initient à la force vide...

Et tous les contes de la collection dirigée par Henri Gougaud
- Contes des sages taoïstes de Pascal Fauliot
- Contes des sages du Ghetto de Ben Zimet
- Contes des sages soufis de Henri Gougaud

Ma liste ne serait pas complète, si je ne vous parlais pas d’un des personnages facétieux qui me réjouit beaucoup : Mulla Nasrudin (ortographié Nasreddin, parfois).
Les ouvrages qui reprennent ses farces loufoques, inattendues et sages sont nombreux. Ceux d’ Idries Shah sont les plus connus :
- Les plaisanteries de l’incroyable Mulla
- Les exploits de l’incomparable Mulla Nasrudin
etc.
En voici une histoire empruntée à Jean-Claude Carrière dans son Cercle des Menteurs 2 :
Nasreddin Hodja se promenait un jour avec un de ses amis lorsque celui-ci se baissa pour ramasser un miroir perdu par quelque passant.
- Tiens, dit l’ami de Nasreddin en regardant le miroir, il me semble que je connais cet homme.
Nasreddin lui prit le miroir des mains, regarda à son tour et dit :
- Evidemment, tu le connais ! C’est moi !

Ces contes, issus de toutes les sagesses, se lisent, se rient, se méditent...
Pour notre plus grand plaisir, et l’amélioration, parfois insidieuse (!), de tout notre être...

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – juillet 2009








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…