L’hibiscus

Hypersensibles : Conseils d’environnement, précautions, règles de vie...

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Conseils d’environnement, précautions, règles de vie... pour les hypersensibles... et les autres, éventuellement !
Ou
Que faire pour éviter de sombrer lorsqu’on est un(e) hypersensible...
Voici des conseils pour la vie de tous les jours...

* Fuir les foules autant que faire se peut. Afin d’éviter d’être brassé(e).
Nb : une foule peut commencer au-delà d’une tablée de 6 personnes ! Eh oui !

* Eviter lumières et bruits violents.
Pas de concert, donc sauf si vous êtes l’émetteur/trice : si vous êtes la rock star, en un mot !

* Pas de grands magasins, de grandes surfaces où à la foule, vous ajoutez les matériaux utilisés, les bruits, musiques, lumière... Pas de fêtes foraines...

* Eviter les écrans... qui liquéfient vos énergies...

* Eviter le téléphone. Le téléphone fonctionne comme un amplificateur des énergies de votre interlocuteur/trice. C’est comme si il/elle vous déversait tout son être dans l’oreille !

* Eviter les ondes : wifi et autres. De plus en plus d’études ratifient les premiers cris d’alarme...
NB : alors vous imaginez le téléphone portable ! Qui cumule : mégaphonie et ondes ! Oups !
Cela fait dix ans que je prends d’élémentaires précautions : pas de wifi chez moi, que du filaire, portable toujours coupé – mais écouté régulièrement, ledit appareil tenu à distance tandis qu’il cherche son/sa correspondant(e), jamais utilisé en voiture ou en train, pas de gps, et tutti et tutti ! Et ma mémoire a repris une tournure normale. Ce qu’elle tendait à ne plus avoir du tout... Vous n’avez pas de trous de mémoires, vous ?

* Bien s’alimenter. Si vous êtes occupé(e) à digérer votre frites mayo, votre corps aura du mal à venir à bout du travail supplémentaire pour venir à bout des énergies glanées ici et là.

* Boire énormément ! Outre qu’elle hydrate vos neurones - et votre visage ! - l’eau vous aide à éliminer ce qui n’est pas à vous...

* Vous ressourcer le plus souvent possible : les forêts, les parcs, les bords de l’eau....

* Vous ressourcer le plus souvent possible : écouter le silence. Dans le pertinent, drôle, percutant film de Coline Serreau, La Belle Verte, figurent des concerts de silence. Je suis persuadée qu’on y viendra ! (Sourire).

* Choisir vos fréquentations : il en est de plus ressourçantes que d’autres... vous le savez bien ! bien que vous fassiez éventuellement semblant de l’ignorer... par peur de la solitude...

* Négliger les infos

* De même que vous choisissez vos ami(e)s, optez aussi pour de belles histoires et non pour celles qui déforcent...


Alors quoi ? Carole ? faut vivre sous cloche ?! à t’écouter !
- Ben, pourquoi pas. Le plus souvent possible ! Ou, autre réponse : Non, dans les forêts !
Blague à part, si pour des raisons professionnelles ou autres, vous vivez dans un milieu peu propice à votre épanouissement, soyez d’autant plus vigilant(e) à prendre soin de vous, à vous ressourcer. N’oubliez pas que le simple contact d’un arbre, de la terre, peut vous nourrir !!
Et veillez à être résolument émetteur/trice !



© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr - juillet 15








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…