L’hibiscus

Impromptus : Coucou n° 371 du 9 janvier 2017

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Coucou vous !
Quelques impromptus de ma campagne :

les geais frigulotent à qui mieux-mieux. J’adore le verbe ! friguloter c’est croquignolet, non ?! J’affectionne aussi l’oiseau aux si belles couleurs. Mais ne suis pas fan du tout de leur concert ! Un peu dissonant, je trouve !

Un rouge-gorge témoigne à mon égard d’une insatiable curiosité. Il mate sans vergogne par la fenêtre, en se hissant sur ses pattes menues !

Avant-hier, descente d’un chemin tout crissant de feuilles mortes, je les faisais voler ! Bonheur d’enfant !

Hier, saveur d’une épaisse soupe, presque une purée : deux carottes, un panais, une pomme de terre et des herbes dites de Provence. Une bonne rasade d’huile de germe de blé. Mélange et simplicité des saveurs... Un régal !

Dans le train, l’autre matin, un contrôleur me brandit une photo du lever de soleil du jour ! "Bonne année !"
Et une fillette me chante une chanson, en me tenant la main pour mieux capter mon attention - qu’elle avait toute acquise. "Tu descends où, toi ? - Dans dix minutes, à la prochaine gare. - Ah chouette ! on va faire un peu route ensemble !"

Voilà un extrait de ma moisson.
Oui, je sais, tout cela n’est pas très glamour ! Mais le bonheur n’a pas besoin de strass et paillettes ! ni de bolduc ! Ne serait-ce pas encore une croyance ?
Je voulais vous présenter l’humilité de ma propre liste, car j’en connais qui quêtent vainement de clinquants chatoiements !

Oh ! en direct ! : le rouge-gorge - ou son cousin - a enfin ! trouvé la petite balle de graines posée à l’intention de la gente ailée frigorifiée, il y a trois jours ! Ouf ! J’étais en train d’imaginer un fléchage rouge ! Pas très convaincue de son utilité, mais un brin désespérée !

Je suis un peu débordée par vos courriers. Ai pris du retard ! - en mode hibernage ! de surcroît !
Et je me trouve gâtée !
Alors, surtout ! ne refrénez pas vos envies de vous raconter ! J’apprécie toujours vos nouvelles !
J’arrive !

A tout bientôt !
Carole.


© Carole Braéckman –www.lhibiscus.fr – Janvier 2017








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…