L’hibiscus

La cure de rouge ou comment gagner en confiance en soi

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Un conseil que je donne fréquemment – surtout aux femmes – c’est la cure de rouge !
Et pourquoi, me direz-vous, surtout aux femmes ? Parce qu’elles ont rarement été éduquées à donner leur point de vue ! En général, ce qu’on apprend aux petites filles, c’est avant tout, à être attentives aux autres. Leur point de vue intéresse rarement. Et du coup, très souvent, elles ignorent même en avoir un !!
Je connais beaucoup (malheureusement !) de femmes qui sont incapables d’exprimer une opinion… parce qu’elles n’en ont tout bonnement pas !

Que vous soyez homme ou femme, si vous manquez de confiance en vous, la cure de rouge va vous aider à prendre conscience de votre unicité, à vous relier avec votre propre sensibilité, à contacter vos vrais désirs, vos avis… et à les exprimer en toute quiétude…

Alors en quoi ça consiste ?
Il convient de porter du rouge systématiquement sur soi, tous les jours. Vous arborez une chemise rouge, un corsage, un foulard, un bracelet, un portefeuille, un stylo, un agenda… rouge !
Que ce soit ou non visible, ce peuvent être des dessous rouges, un caraco, un slip…
Vous pouvez afficher le rouge de la tête aux pieds : du chapeau aux chaussures ou chaussettes ! à vous de choisir…
Vous pouvez jouer avec des dérivés du rouge : rose, violet…
L’intérêt du rouge est que c’est la couleur la plus yang, la plus forte en énergie, celle qui vous permet de vous nourrir le plus, de vous reconnecter à votre énergie vitale, à votre force… Le rouge porté aux pieds travaille l’ancrage…

Vous vous rendrez vite compte que votre confiance en vous grandit, que vous arrivez de mieux en mieux à vous affirmer, à donner votre point de vue, sans avoir besoin de crier ou gémir…

Au début, si vous vous affirmez avec un peu, disons, de véhémence, pas de panique. Très souvent, quand on n’a jamais eu l’habitude de se dire, les premières fois, ça sort un peu pétard, un peu brouillon, un peu (ou beaucoup !) cabré…
Félicitez-vous de vous être exprimé(e), excusez-vous de votre emportement, de votre expression un peu excessive… et promettez-vous de mieux faire la prochaine fois !
Vous verrez très vite que vous gagnez en assurance, et que vous vous dites avec de plus en plus de calme, depuis votre centre, tranquillement, fermement, posément…

© Carole Braéckman –www.lhibiscus.fr – février 09






Mots-clés de cet article



Dans la même rubrique





(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...