L’hibiscus

Les aléas de la vie : tout passe

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Une vie n’est jamais linéaire.
Il y a dans toute vie, des moments heureux et d’autres beaucoup moins, voire tragiques.
Le savoir devrait nous rappeler de ne pas nous agripper aux malheurs qui passent. De ne pas les amplifier avec nos ruminations.

Dans toute vie, toute, il est des heures sombres.
Même dans celle de Bouddha , vous vous souvenez ?
Alors, le sachant, comment pouvons-nous prendre au tragique les différents revers de notre vie ? ou de la vie de nos proches ?
En avançant en âge, on devrait pouvoir tirer des leçons des cahots précédents. Réaliser que l’on a déjà traversé des épisodes qui nous semblaient insurmontables. Non ?
C’est avoir la mémoire bien courte, que d’imaginer que nous allons rester toujours embourbé(e) dans une situation.

Si je vous rappelle ces vérités simplettes, c’est afin que vous n’ajoutiez pas votre énergie dramatique aux aléas de la vie. Vous le savez, nous avons parfois tendance à devenir de véritables tragédien(ne)s.
Et il nous arrive d’ajouter notre dimension funeste aux histoires des autres, au lieu de les consoler, simplement.
Quand un(e) enfant se casse la margoulette, nous le/la réconfortons. Bien évidemment, nous préférerions que les plaies et bosses soient absents de sa vie, mais nous savons ce voeu ridicule, et n’en faisons donc pas une catastrophe, n’est-ce pas ? Et nous nous attendons, bien sûr, à le/la voir repartir en dansant pour d’autres acrobaties ou courses folles.

Je vous incite à avoir la même attitude à la fois consolante, et rassurante.
Face à vos enfants, et également à tout chagrin ou souffrance de votre entourage. Et aux vôtres propres.

C’est ce que nous enseigne la vie, l’expérience.
La toute première brouille amicale, le premier chagrin d’amour, nous cueillent et nous laissent anéanti(e). Mais nous savons ensuite, au fond de nous, que l’épreuve se franchit, aussi terrible soit-elle.
Sans devenir un coeur sec - consolez l’enfant tombé(e), l’ami(e) blessé(e), prenez grand soin de vous - je vous propose de détacher doucement de vous ce penchant à l’amplification !
Car ce penchant induit la suite de l’histoire. Il est une énergie qui nourrit et appesantit les moments sombres...

Tout passe. Tâchons de garder une vision confiante !


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – novembre 2019

Voir également Le souffle cosmique qui propose un zoom arrière assez percutant...








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.