L’hibiscus

Ma (petite) biographie

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Lorsque j’étais pitchoune, j’ai eu une sérieuse crise mystique, et voulais être bonne sœur, au service des démuni(e)s. J’avais des songes fabuleux et initiatiques. Et déclarais dans une rédaction scolaire que, plus tard, j’écrirai des livres de philosophie (!) pour aider les gens à vivre plus heureux.
Je fus vivement découragée sur ces horizons, par mon institutrice d’abord, puis par la sœur qui m’enseignait le catéchisme, ensuite. Elles me rappelèrent fermement qu’il s’agissait d’abord de grandir !
La vie a continué son cours, et, lorsque je fus devenue adulte, j’avais bien oublié mes envolées mystiques. J’ai même plongé dans un athéisme, voire un anticléricalisme, de bon aloi dans le milieu intellectuel où j’évoluais.
Et puis, vers mes quarante ans, j’ai soudain été saisie par l’inanité de ma vie. Je fonçais.
Oui, mais vers quoi ?
Je m’avouais que je n’étais pas heureuse, quand j’osais me poser la question. Je cherchais éperdument l’amour, ou au moins l’approbation, à l’extérieur. Et subordonnant ma confiance à l’opinion d’autrui, je travaillais comme une forcenée pour oublier l’insignifiance de ma vie.
Et, un jour… , j’ai eu une lumière : ma quête était vaine. Personne, personne ne pourrait jamais combler ce vide en moi. Il me fallait chercher en moi-même.
J’ai décidé de quitter mon masque tragique de mal-aimée, et d’avancer vaillamment.
Par un concours de circonstances - on révélait chez mon fils, une allergie au lait - je fus conduite à pousser la porte d’un magasin bio. Là, je découvris, à travers diverses affichettes et prospectus, un monde étrange et fascinant : le monde du développement personnel, et de l’ésotérisme.
Solidement arrimée à mon esprit logique, je plongeai avec méfiance et… curiosité, un orteil dans ce drôle de bouillon de cultures très diverses… J’ai entendu des conférences ahurissantes, ai suivi avec circonspection un atelier ou l’autre. Et, j’ai rencontré le yoga par l’intermédiaire d’un livre qui s’est imposé à moi. J’ai pratiqué assidûment, et ai été stupéfaite de constater que pratique corporelle alliée à alimentation nouvelle, bouleversaient mes humeurs : Je souriais à tout bout de champ !
Je restais cependant sur la réserve…
Puis, choc salutaire !! Un jour, j’ai senti les énergies bouger dans mon corps. Moi qui ne croyais en rien, à qui on ne pouvait en conter, j’ai bien dû admettre qu’il y avait là une réalité qui dépassait mon entendement cartésien. Et... j’ai remisé, pour un temps, mon besoin de comprendre. Il était des « choses » inexplicables et pourtant bien avérées !
J’ai suivi pendant huit ans, avec respect, un professeur chinois qui m’a beaucoup appris. Puis j’ai quitté ses cours, pour repartir butiner Taïchi, QiGong, et autres, en repassant par le yoga, le chant, la méditation, j’ai suivi ma route. Ou plutôt, devrais-je dire, j’ai repris ma route.
Parallèlement, j’entamais une formation de Feng Shui, énergie de l’habitat, à Amsterdam. Et me faisait initier au Reiki.
Me voilà, quinze ans après ce méga tournant, ressuscitée dans la vie et heureuse de cette jolie bascule !
En cours de route, j’ai subi des revers, ai eu de mauvais choix parfois, ai pris quelques embranchements douteux, ai souffert, comme tout humain, de pertes de proches… mais globalement, je me sens infiniment plus vivante ! vivante comme sans doute jamais auparavant…
J’ai déposé l’un après l’autre, de nombreux masques, des contraintes que je m’imposais sottement, j’ai choisi la vie et la joie, j’ai repris où je l’avais laissé (vers dix ans !) mon métier de guide, et je suis là pour vous ! Enfin ! ouf !

©Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr - avril 2010








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...