L’hibiscus

Ode au Limousin + une journée hors du monde : Coucou n° 372 du 7 février 2017

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Ode à la nature. Une bouffée d’air pur !

Coucou vous !

Oui, je sais, cela fait un petit moment que je ne vous avais écrit. Je crois bien que j’hibernais !

Depuis quelques mois, j’habite dans le Limousin.
Et je suis ra-vie ! Que cette région est belle ! Vallonnée. Verte. Boisée. Avec un habitat plus que dispersé. Des paysages entiers sans une seule maison ! Des étangs disséminés ici et là. Quelques bouleaux au troncs si blancs pour s’y refléter parfois et créer un saisissement esthétique ! Et une lumière ! mais une lumière ! d’une telle pureté ! que j’en suis émerveillée, quasi extatique, souvent !.
J’ai l’impression, mais est-ce mon optimisme naturel, qu’il n’y a pas de journée sans soleil ! Dimanche dernier, par deux fois, il a même plu - et abondamment encore ! - dans le soleil ! C’était magnifique ! Les arbres étaient comme couverts d’un voile ajusté de gouttes de pluie !

Pour autant, ne soyez pas jaloux/se ! Je vis en cambrousse, ravitaillée aux corneilles ! Soumise aux aléas des bonnes volontés ferroviaires. Qui dans ces campagnes sont, disons, onduleuses comme la terre !
Que je vous raconte ma journée de samedi dernier :
Je suis réveillée par un bruit de moissonneuse-batteuse. Dans la brume du sommeil, je me fais la réflexion - quand même - que ce n’est pas vraiment la saison ! Et aussi... qu’il n’y a rien à battre dans mon jardin !
Ouh ! volets ouverts : c’est la tempête ! Comme c’est la première que j’essuie dans cette maison, je n’étais pas familière des bruits des arbres dans le grand vent.
Mince ! Vais-je pouvoir aller jusqu’à la gare (à 4/5 kms de là) pour rallier la civilisation : bibliothèque de la ville voisine, marché du samedi, déjeuner programmé avec de jeunes connaissances limougeaudes ? Et... la lumière ! l’électricité s’étant évanouie dans mon coin isolé. Je suis assez motivée pour !
Allez, éternelle insouciante, dotée d’une foi solide, je décide que ça va se calmer. Je me munis prudemment de ma cape de pluie (dont je n’aurais finalement pas l’utilité, le soleil étant revenu... dans le vent ! eh oui !) Et me voilà à marcher, bien aérée (!) dans ces superbes décors !
Évidemment, comme la densité est maigrelette, et qu’il fait tempête, les paysages m’appartiennent, je suis seule au monde ! Bonheur !

Et à la gare, j’attends mon train... j’attends mon train... j’attends mon train... Il est bien parti de la ville voisine, mais les intempéries, vous comprenez !
Au bout d’un moment, je dois renoncer... Je ne sais pas à quelle heure, il a fini par passer, ni s’il est bien passé, d’ailleurs...
Je rentre. La campagne est encore plus vivifiante. Le vent et la pluie ont lavé la moindre cellule de terre, les feuilles brillent, l’air étincelle !

Je ranime le feu chez moi. Je suis coupée du monde. Plus de téléphone, même pas mon portable dont la batterie est cuite. Sensation bizarre. Car, j’ai beau vivre dans un des bouts du monde, je suis toujours en lien via Internet. Du coup, je me sens toute drôle !
Vraiment très isolée. Comme perdue dans les Rocheuses.
Et heu-reu-se !
J’ai déjà eu l’occasion de vous raconter une période sans électricité. La sensation hors du temps, et l’ouverture qu’elle procure.
Je contemple le jardin ragaillardi par les bourrasques. Je lis en pivotant ma chaise, suivant la lumière du jour. Finis mon livre à la bougie. M’apprête à aller au lit avec les poules !
Et... c’est presque dépit quand le courant revient !
Immense sourire vers vous !

Que votre journée soit lumineuse !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – février 2017








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.