L’hibiscus

"Pâmée de nature" + bénédicité + encouragement + n° 100 : coucou n° 101 du 12 mai 2010

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Le printemps est là ! Un printemps raté est un printemps parti !

Voir toute chose en présence absolue ! et le coeur empli de gratitude envers la chaîne des hommes et femmes qui oeuvrent pour nous dans l’anonymat le plus complet !

Une éducation encourageante, plutôt que coercitive et punitive ! Je vote pour !!

Hé coucou vous ! coucou toi !
A Lille, il fait un froid de canard. Nous avons ressorti les moufles et passe-montagne !

Petite précision sur mon côté "pâmée de nature" !
Pendant de nombreuses années, j’ai raté le printemps !! euh ! les autres saisons aussi d’ailleurs !! Or un printemps non célébré est un printemps de foutu !! et, comme vous savez, on n’en a pas tant que ça dans une vie !!
Désormais, j’ai tant de joie à voir se déployer la nature au gré des saisons, que je ne peux m’empêcher de vous partager mon enchantement !!

Aujourd’hui, c’est à la nature dans la ville que je veux rendre hommage, et aussi au travail des jardiniers roubaisiens. La ville de Roubaix est belle de parterres artistiquement colorés, des teintes douces, calmes, apaisantes, subtilement mariées. Des hommes et des femmes attentifs et diligents derrière ces magnifiques plates-bandes ! Bravo ! et respect ! Respect pour le travail, respect pour la patte créative qui maîtrise la palette ! Respect ! et admiration !
Dans de nombreuses traditions religieuses, l’attention est attirée au début des repas sur les personnes qui ont permis la confection du repas ! et j’apprécie beaucoup ces remerciements. Nous oublions trop vite l’humain derrière les choses.
Parfois, je tombe en rêverie sur un objet. Que de technicité ! quel savoir-faire ! quel parcours ! combien de mains, de vraies mains, l’ont-elles touché avant qu’il n’arrive jusque moi ?... et je suis émue...

Tant que je suis à Roubaix... il y a peu, alors que je passais en voiture, je me suis vu saluée par un panneau lumineux : "Vous roulez à 30km/heure. Merci !"
J’ai adoré ! Je ne sais pas quel aurait été le message si j’avais dépassé la limitation de vitesse...
En tout cas, être encouragée ainsi au civisme, j’ai trouvé que c’était une très chouette idée !!


Belle journée à vous, ou bonne nuit !
Carole.

PS : vous avez vu ? j’ai sauté le coucou n° 100 pour passer directement au n° 101 !!
Vous êtes certain(e)s à m’avoir gentiment mis la pression ! "Alors, il va être pétaradant le numéro 100 ?!!" Ou "Je compte bien avoir un coucou n°100 exceptionnel".
Oulala ! alors là ! moi, j’ai fait une pirouette. J’ai volé jusqu’au 101 !!

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – mai 2010


Bon, j’ai fini par me plier aux us, et pondu un très dodu coucou n° 100 !








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.