L’hibiscus

Se tromper de colère : coucou n° 109 du 9 septembre 2010

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Il est si fréquent de se tromper de colère ! Nous rendons l’autre responsable de notre vie, et piquons une authentique colère contre lui/elle !
Mais en serions-nous pas surtout en colère contre nous ?

Coucou vous ! coucou toi !
Aujourd’hui est une journée merveilleuse. Des écharpes de brume montent du fond de la vallée, tandis que la luminosité est exceptionnelle dans la lumière du matin : les contrastes sont marqués, le paysage est d’un beau vert (enfin, de plusieurs beaux verts !!), rosée sur les prés, soleil ! Bonheur et gratitude !

Je connais une petite dame (que dis-je, j’en connais deux, trois, cinq dix !!!...) qui éprouve une méga colère contre son mari. Tout en lui l’horripile ! rien de ce qu’il peut faire ou dire ne trouve grâce à ses yeux : elle ne le supporte plus !
Elle rapporte tout à lui cependant ! Reçoit-elle un cadeau ? "Ah ! ce n’est pas lui qui aurait l’idée de m’offrir quoi que ce soit !!"
Bien sûr, il y a beaucoup d’amour blessé dans son ressentiment. Elle a tout quitté pour lui, elle a même abandonné une carrière, pourtant prometteuse, pour se consacrer à la tenue de la maison et l’éducation des enfants. Elle a toujours cherché à devancer ses désirs, se mettre au service de ses projets... Las ! quelques années après, les enfants envolé(e)s, en tête à tête avec elle-même, elle sent monter une monstrueuse colère ! elle a la sensation d’un épouvantable gâchis ! et elle lui en veut !
En discutant, elle reconnaît qu’elle est actrice dans cette histoire, qu’elle s’est, d’elle-même, effacée... et admet qu’elle peut se tromper de colère, et être surtout en rage contre elle-même qui s’est démise de son pouvoir, de ses désirs, de sa vie, en remettant tout entre ses mains à lui. De tout coeur, je souhaite que son aigreur s’adoucisse, car aucun(e) des deux ne mérite pareille fureur, évidemment.
Si, je vous raconte cette histoire triste - enfin triste pour le moment ! je m’attends à une belle reconstruction !! - c’est parce que je pense que cette dame n’est pas la seule à se tromper de colère, que bien souvent (toujours ?), quand nous pensons être en colère contre quelqu’un(e), c’est surtout contre nous que nous sommes en pétard ! Et puis, aussi, pour vous rappeler que se sacrifier n’est pas une bonne idée, y compris pour la personne à qui nous abandonnons notre vie !
J’entends déjà les chœurs :
Mais Carole ! on peut être heureuse et mère au foyer ! enfin !!
- Vi, vi ! si on n’oublie pas d’être une personne désirante, et de poursuivre ses propres rêves ! Alors, là, oui, c’est tout à fait possible, et même que j’en connais !!

Et puis, il n’y a pas que dans un couple qu’on peut déléguer notre artisanat bonheur : entre parents et enfants, entre ami(e)s, entre collègues... etc.

Il y a quelques jours, j’ai eu droit à un festival acrobatique, donné pour mon seul plaisir - et visiblement celui des artistes ! - par trois écureuils en délire avancé ! J’adore !!
Belle journée à vous !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – septembre 2010

Voir toute la rubrique colère de ce site, sujet abondamment traité, par l’ex-colérique que je suis !








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...