L’hibiscus

Tout sur les avions !! Coucou n° 93 du 19 mars 2010

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Bonjour !

Dans un précédent coucou (Regarde toujours dans la direction du soleil !), je vous disais que j’adore prendre l’avion ! passer au dessus des nuages, et voir le soleil ! Je m’en émerveille toujours ! un plaisir enfantin, jamais déçu !
Moi, perdre le contact avec le plancher des vaches et des humains m’inspire !! Eh oui !
Lors du voyage au Pérou, j’ai même concocté, peaufiné quatre leçons sur l’avion. Je vous les offre !
Voici donc un petit tour en avion. En fait, quatre tours en un !!

1er tour : Au dessus des nuages
J’adore prendre l’avion ! disais-je donc !
Le moment où l’on passe au‐dessus des nuages est toujours pour moi un rappel de notre vraie nature. Et ça me met en joie !! Même quand dessous il fait gris, moche... au‐dessus, tout est toujours calme et lumineux… Nul doute : chaque ascension débouche vers la lumière. Chaque ascension !
La lumière est toujours là, toujours !
Mais aussi, ce qu’il est intéressant, et instructif, de noter, c’est le merveilleux paysage de moutonnement de nuages de toute beauté, et de toute blancheur lumineuse ! Car, du dessus, éclairés par la Grande Lumière, les nuages qui paraissaient ternes, voire hostiles, ont une clarté immaculée…
Ce qui de notre petit point de vue, bien embourbé, au ras des pâquerettes, peut sembler gris, sordide, quand on déplace son angle de vue peut prendre de lumineux aspects ! Qui d’entre nous n’a pas déjà pleuré son soûl sur un évènement, pour réaliser des mois, voire des années après, qu’il était porteur de délivrance et rebond réjouissants ? Bon, je vous accorde que, parfois, on aimerait pouvoir sauter dans un turbo-jet pour comprendre !!

2è tour : Moi d’abord !
Dans l’avion toujours. Au moment des consignes de sécurité, dans toutes les langues, il est spécifié : en cas d’incident nécessitant le port du masque à oxygène, prenez toujours soin de poser d’abord le vôtre ! Ainsi vous pourrez secourir plus de monde autour de vous.
D’abord le vôtre !
Contrairement à ce qu’on nous a appris ! le « moi d’abord » est vital !!
La personne la plus dévouée, si elle ne prend pas soin d’elle, ne sera pas bien longtemps au service.
C’est Mère Teresa, je crois, qui disait que dans sa communauté, elle prenait, tous les jours, une heure de prière, pour se ressourcer, et ce, quels que soient l’effarement ou la panique extérieure...

3è tour : Les turbulences
Encore dans l’avion. Il arrive parfois que l’on rencontre des zones de turbulence. Dans ce cas, consignes de sécurité :
s’asseoir et attacher sa ceinture.
Les turbulences sont parfois remuantes. Mais notre peur fait le reste !
Il en est de même dans notre vie. Accepter que ça turbule un peu, … ou même beaucoup ! sans y rajouter nos craintes, est la façon la plus saine de passer les obstacles…
Tout en prenant soin d’appliquer les consignes : s’isoler ou au contraire s’entourer… se respecter, ne pas se juger, se chouchouter…

4è tour : Le premier pas
Toujours une image d’avion. La dernière du jour.
C’est au décollage que l’avion utilise le plus de carburant. Comme dans la vie. C’est le premier pas qui coûte le plus… Qui semble le plus pénible ! Faîtes un pas, et le reste va se dérouler.
Un pas, ce n’est rien ! On se paralyse souvent à envisager tout ce qu’on doit faire pour changer ! Et du coup, on ne décolle pas ! Faîtes juste un pas !
Un grand (pas seulement par la taille !) joueur de basket, interpellé sur ses prouesses, disait qu’il ne pensait jamais à la victoire, il restait centré sur le jeu, une passe à la fois. Un panier à la fois !
Un voyage de dix mille lis commence toujours par un premier pas ! dit la sagesse chinoise.


Certain(e)s se plaignaient (il y en a, je vous jure !!) que je n’écrivais plus si tant (sic), voilà de quoi alimenter rêveries (sur les merveilleux nuages !) et réflexion...
Belle journée à vous !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – mars 2010

Je vous conte en vidéo, le coup du masque à oxygène.








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...