L’hibiscus

Tout va bien, faîtes le dos rond : coucou n°3, le 31 octobre 2008

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Je voulais insister sur le fait que le monde ne va pas bien, en ce moment. Pas bien du tout. Je ne parle pas de la crise. Non. Avant la crise, indépendamment de la crise, parallèlement à la crise, nous sommes dans une drôle de période. Bien bousculée. C’est palpable quand nous traversons une foule. Je me suis rendue trois fois à Lille la semaine dernière ! une sacrée aventure ! que d’aigreurs, que de peurs !... Et je le répète ! pas uniquement liées à la crise.

Je suis par ailleurs à un poste d’observation : je vois et assiste de nombreuses personnes sensibles, en grande fragilité ! J’ai de nombreux messages désespérés.
Savoir que le monde est actuellement dans une sacrée carambole énergétique permet vraiment de bien dédramatiser ! ça aide à relativiser, à calmer les angoisses de savoir que le malaise n’est pas que personnel...
C’est pour ça que je vous le dis.
Pas de panique ! il convient de faire le dos rond ! et de suivre son chemin avec toute la droiture possible...
Moi, je reste confiante... Car, je vois aussi de nombreuses personnes enfin s’élancer vers leur vraie vie, vers leur joie ! et cela me ravit ! Période de mutation, indéniablement.
Alors, gardez votre confiance ! ça turbule, mais c’est pour tout le monde ! et pour un mieux !

Une de mes correspondantes du jour m’écrit : Comme disait mon big boss hier, qui malgré une main sur le portefeuille garde une main sur le coeur [...] :
« Il va falloir ré-apprendre à vivre simplement... » J’eus encore plus apprécié qu’il mette une virgule entre vivre et simplement...

Eh eh ! je suis assez d’accord. Apprendre à vivre. Ce n’est pas mal comme programme !

Bien sûr, on peut avoir le plexus noué de tant de tensions extérieures. Et ce n’est pas drôle. Ça peut même devenir angoissant ! Mais ne vous laissez pas happer par le tourbillon... Je vous ai goupillé la fiche Retour au calme. Profitez !

Tâchez de profiter d’autant plus des petits bonheurs de l’existence.
Je me rappelle qu’à la mort de ma petite soeur, je ne comprenais pas comment les oiseaux pouvaient encore chanter ! je trouvais cela inadmissible !
Et peu à peu, ce sont précisément leurs chants qui m’ont réveillée de mon chagrin. Qui m’ont rendue à la vie des vivant(e)s...
Je vous dis ça, à la veille de la Toussaint !
Hier, on était Saint Bienvenue ! Bienvenue à la vie !

Une interlocutrice me raconte : Ce matin sans eau chaude, c’est l’eau de la casserole qui, réchauffée, est venue me plonger dans des rythmes anciens ou dans les maisons d’autrefois.
Sans chauffage une eau bien chaude était un délice, je remercie alors mes grands-parents de ces cadeaux enfouis, retrouvés grâce à une panne de chaudière.

Ou la même :
Pour pleinement profiter de cet air sain et tonifiant, j’ai joyeusement lavé les vitres et joué à être dedans et dehors puis contemplé le résultat et goûté à ce simple bien-être.
Juste laver ses carreaux !

Vous avez sûrement des idées !

A tout bientôt. Belle journée à vous ! beau week end.

Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – octobre 08








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…