L’hibiscus

Vieillir, oui, bien sûr, mais hep hep hep ! pas si vite ! : Coucou n° 380 du 21 avril 2017

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Se résigner à vieillir, se rétrécir, se recroqueviller à la moindre altération est une invitation à accélérer les choses !

Coucou vous !
il est très fréquent que je sursaute lorsque j’entends : C’est normal, c’est l’âge !
Alors oui, il est tout à fait normal que nous perdions des facultés, des capacités, des souplesses... etc. c’est l’âge ! en effet !
Mais n’allons pas au devant !

Trop souvent, vous vous croyez "fini(e)", alors que vous êtes juste à un tournant !
Quand une jeunesse de soixante ans proclame : Ben, non, plus de rêve, il est trop tard de toute façon ! mon sang bout ! Il n’est jamais trop tard, voyons !
Quand un autre se lamente sur ses articulations, en ponctuant du sinistre c’est l’âge, itou !

Top top top, on respire profondément !
Je vous rappelle que vous avez le pouvoir de créer vos ralentissements avant l’heure !
Si vous articulations vous font mal, il est des étirements, des massages, des plantes, des méditations, que sais-je... qui peuvent éloigner le spectre de la vieillissure. En tout cas, il est certain, si vous vous résignez et vous recroquevillez sur lesdites douleurs, que vous y allez direct ! vous ne croyez pas ?

De même, si vous renoncez à tout projet, il est plus que probable que ce soit l’élan de vie qui vous abandonne.
Nous sommes d’accord, vous ne grimperez peut-être pas sur le toit de l’Everest à votre âge (sic), il eut été plus perspicace de le tenter avant (sourire) mais peut-être, pouvez-vous doser vos escalades... et vous faire de très grands plaisirs... à tout petits pas, s’il le faut...

Je vous cite Juliette Gréco, toujours dans l’interview qu’elle a accordé à Eliane Contini sur France Culture :
Question : Comment vous abordez le temps qui passe ?
- Je ne l’aborde pas ! c’est lui !
Je ne lui ai rien fait, moi, au temps. C’est lui qui m’embête. Mais euh pour l’instant, je ne pense pas à lui. Quand on ne pense pas aux choses, elles n’existent pas vraiment. Quand on ne se fait pas un monde du vieillissement, quand on ne pense pas au vieillissement, je pense que le vieillissement ne pense pas trop à vous. Je pense qu’on suscite les choses... quand même. On les fait exister très fort. On les oblige à être là, les choses...

Ne renoncez pas à l’amour, ne démordez pas de la joie, ne démissionnez sur aucun terrain ! Ne vous racornissez pas tout(e) seul(e), l’âge viendra bien assez tôt le faire !
Promis ?

Je m’extasie sur un petit parterre de doronic ! Pâmée, je suis devant leur vibration soleil !
Cadeau !
Carole.


© Carole Braéckman - www.lhibiscus.fr – avril 2017








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…