L’hibiscus

Un temps à affaler ! coucou n°14, le 3 décembre 2008

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Lundi, lors d’un cours, j’ai enseigné le lâcher prise en utilisant une image de marine : affaler les voiles de notre corps ! pas une mince affaire ! mais pourtant, j’ai bien senti que l’image fonctionnait !
Alors, si vous voulez essayer : allongez-vous, affalez-vous (!) sur le sol.
Laissez la terre boire vos tensions, vos grisailles, laissez vos viscères et organes s’affaler comme les voiles d’un bateau !
Vous devriez sentir un vrai lâcher !

Puisqu’on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles suggérait James Dean.
Or, comme, en ce moment, c’est un peu dur pour tout le monde, mieux vaut accueillir/affaler que tenter, vainement, de résister !

Lundi toujours, au même cours, je dis une bêtise du genre "Etirer les pieds vers le mur du fond et étirer les jambes de l’autre côté". Ce qui, vous me l’accorderez n’avait aucun sens ! je voulais dire "les bras" !
Me croirez-vous ? personne n’a moufté !
Ben, ça alors ! elles/ils ne m’écoutent pas !! ou alors : joie ! nous sommes tellement en phase qu’elles/ils me devinent, voire m’anticipent !
Rires !

Belle journée à vous ! N’oubliez pas si ça tangue trop ! il est plus malin d’affaler !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – décembre 08


Une méditation de l’affalement dans la terre. Pour vous y aider, je vous l’ai enregistrée.








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…