L’hibiscus

Qui conduit le bus ? : Coucou n° 442 du 10 décembre 2019

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Notre état d’esprit crée le monde qui nous entoure !

Bonjour vous, coucou toi !
Vous le savez, je fréquente beaucoup les transports en commun et, en particulier, le bus.
Pour me sortir de ma brousse, il me faut deux heures, jusque la capitale auvergnate.
Abondamment le temps de rêver, de piailler avec les voisin(e)s, d’écouter des retransmissions de radio.
Le loisir aussi d’apprécier la conduite des chauffeurs. - Jusqu’à présent, uniquement des hommes sur cette ligne.
Et de comparer à la façon dont chacun(e) pilote son bus/sa vie. Bien entendu, vous vous rappelez qu’en aucun cas, vous n’êtes à bord d’une petite voiture monoplace ? Nous avons toujours charge d’âmes : notre famille, nos proches... et même le sourire de la boulangère !

Il est des conduites aimables, vigilantes, bienveillantes, et d’autres... Mais je ne vais pas vous faire de dessin : tout est prétexte à incriminer ! et... à se faire de la bile.. Il semble que pour ces conducteurs-là, il n’y ait que des chauffards (chauffardes est beaucoup moins usité !)
Je me permets de vous recopier une histoire édifiante - petit bout du paragraphe intitulé La colère crée notre propre monde, extrait de mon texte sur la colère (un de mes textes sur la colère, devrais-je écrire)
"Il y a quelques années, je suis partie à Gand suivre un cours de Tai-Chi avec une amie. La première fois, nous avions pris sa voiture, et… curieusement, tous les chauffards étaient de sortie ! Queues de poisson, coups de klaxon, bras d’honneur, injures malgracieuses… Elle avait raison, la route était un enfer ! Je n’avais jamais vu cela ! La semaine suivante, nous avons pris mon propre véhicule : et là, tout doux, tout calme. Rien à signaler. La route était de velours, aucune anicroche sur le trajet… J’ai alors réalisé que mon amie avait toujours des routes pleines d’ornières et de butors… Et j’en ai conclu que probablement, son élément étant une colère permanente, elle attirait, comme un aimant, tous les rustres… Alors que ma récente transformation/métamorphose, me permettait de naviguer dans un monde beaucoup plus amène et souriant…"
Exactement ce que je constate dans mes cars auvergnats !

Et vous, quel est votre monde ? Ralentissez-vous sur les routes de montagne pour laisser les bolides vous dépasser ? Freinez-vous pour les piéton(ne)s ? Laissez-vous des voitures s’engager sur votre droite alors que vous avez la priorité ? Prenez-vous avec flegme les embouteillages ? Attendez-vous que Papy ou Mamie soit assis(e) avant de redémarrer ?
Et aussi... prenez-vous soin de bien vous hydrater, de marquer des pauses, de détendre votre nuque... Je vous rappelle la petite maille de filet !

A ma fenêtre, les mésanges continuent leurs ballets cocasses et éperdus ! pour ma plus grande joie !

Que votre journée soit douce !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – décembre 2019








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.